Que doit-on savoir du format IFC ?

Le format IFC permet d'alimenter de façon automatique un moteur graphique. Il vous permet également d’aller loin dans la collaboration du travail. Ce format a pour objectif d’assurer l’interopérabilité entre les logiciels de la maquette BIM. L’article ci-dessous se consacrera à vous éclairer sur l’origine, l’évolution et la fiabilité du format IFC.

L’origine et l’évolution

Logiciel de construction BIM est directement exploité par le format IFC. Ce format est issu de l’association entre les entreprises dans le domaine de la construction avec ceux qui édite les logiciels. Autrefois l’association s’appelait l’IAI mais aujourd’hui, il a été renommé sous le nom de buildingsmart. L’IFC est un format pionnière et novatrice qui a entamé son aventure en 1997. Autrefois appelé IFC1.0 dans la période où le BIM faisant fraichement son apparition, on l’appelait openbim. C’est une clairvoyance totalement remarquable qui montre la qualité du travail des promoteurs du format IFC. Après cela, le format IFC se perfectionne et se développe de jour en jour. Il a été normé ISO en 2013 ce qui rend son utilisation conforme et mondial. Le format IFC s’utilise pour la construction et pour gérer les installations.

La fiabilité

La normalisation de l’IFC lui confère une certaine fiabilité dans le monde entier. Grâce à cette normalisation, il obtient une importance considérable et une bonne visibilité dans ses domaines d’intervention comme la construction. En effet, ceux qui éditent les logiciels peuvent jouer désormais à tous les jeux. Ce jeu permet l’import-export du IFC dans leur logiciel et vers le format de projet qui est bâti dans leur propre logiciel. Il est important de faire attention parce qu’il y a des logiciels de maquette qui sont susceptibles de générer des erreurs. Ces erreurs peuvent être récurrentes au cours de la gestion du IFC que ce soit dans l'export ou l’import. Le format IFC est en gros est un format d’échange qu’on utilise pour les travaux collaboratifs dans les domaines bien précis.